25 février 2016. Le temps nous presse. Les jours s’écoulent inexorablement, comme la Seine. Sous les ponts de Paris, la vie court à grands flots. Ce sont nos propres existences, emmenées vers le large, la mer… Comme pour nous dire que d’autres mondes existent. À deux pas de notre quotidien. À portée de main. À explorer en nous-mêmes, et dès aujourd’hui…

C’est sur les Voies d’Amérasie que nous – Camille et Grégoire – avons décidé de nous engager, pour dix mois. Nos bagages sont presque prêts. Dans moins d’une semaine, nous serons partis, aussi simplement que nous sommes à Paris aujourd’hui. En réalité, cela fait quelques semaines déjà que nous voyageons. Des signaux nous parviennent instantanément de l’autre bout du monde. Ils font vibrer nos téléphones. Des photos, des sons d’instruments, des voix aux accents inconnus, des souvenirs d’autres voyageurs, des lettres d’alphabets calligraphiés et des récits… Tout cela nous touche déjà, nous étonne, et en même temps nous semble familier. Lointain. Et pourtant si proche…

Des Voies… ?

Avides de vous faire partager nos expériences et nos découvertes, nous avons voulu mettre nos pas dans ceux d’explorateurs de tous temps, pour aller à la rencontre de femmes et d’hommes d’aujourd’hui : en Argentine, en Bolivie, au Pérou, en Californie, au Japon, en Chine, en Russie, en Mongolie et au Népal.

D’Amérasie…?

Argentine, Bolivie, Pérou, Californie, Japon, Chine, Russie, Mongolie, Népal : autant de terres dont nous voulons nous imprégner, d’horizons que nous voulons dépeindre, de cultures que nous voulons interroger, sur les deux plus vastes continents du monde. Deux continents qui se font face, deux mondes que tout oppose et que tout rassemble : l’Amérique et l’Asie.

Le détroit de Béring ne fut-il pas, il y a bien longtemps, un pont de glace permettant le passage des hommes, entre ce que l’on appelait pas encore l’Amérique et l’Asie ?

L’Amérique ne fut-elle pas (re)découverte en 1492 par un navigateur Génois – inspiré des récits de voyages en Asie d’un autre Génois (Marco Polo) – qui espérait, à la tête de sa Santa-Maria, aboutir aux Indes ? L’histoire a donné raison à Colomb : un demi-millénaire plus tard, on parle toujours d’Amérindiens.

Le pont qui reliait jadis physiquement les deux mondes n’est plus. L’Océan Pacifique qui les sépare fut survolé par l’Enola Gay.

Entre l’Empire du soleil levant, à l’Extrême Orient, et l’Extême Occident étasunien, la frontière est horaire. Un jour sépare les deux rives du détroit de Béring. 24 heures de décalage horaire qui font de ces quelques 92 kilomètres la limite entre deux espaces-temps. Le soleil se lève sur l’Asie et se couche sur l’Amérique.

Mais les relations entre l’Amérique et l’Asie se réduisent-elles à la géopolitique, aux frictions entre puissances, à la guerre économique pour le premier rang mondial ?

On présente parfois l’Amérique et l’Asie comme deux aires culturelles aux valeurs dissemblables, voire antagonistes : quel sens y donne-t-on à la liberté ? Au bonheur ? Au temps ? À la vie ? À la mort ? Quelle relation s’y dessine entre l’individu et la société  ? À travers ce voyage, nous voulons interroger les rencontres possibles entre les cultures plurielles asiatiques et américaines. De toute évidence, nous savons, en nous engageant sur cette route, que nous serons conduits à nous interroger sur nous-mêmes. Que cette quête de l’autre sera aussi l’occasion d’une meilleure connaissance de soi.

Et maintenant… à une semaine du départ… ? 

Aujourd’hui, plus que jamais, nous sommes prêts.

Prêts à nous mettre en marche sur ces chemins de traverse, ces crêtes andino-himalayennes ;

Prêts à vous y emmener avec nous, autant que nous le pourrons (et que la connexion à internet nous le permettra) ;

Prêts à nous rendre curieux de tout, et à retranscrire nos découvertes selon différents axes.

Des thématiques… ?

Nous espérons parvenir à vous faire vivre notre voyage à travers ce site internet. Et pourquoi pas, donner envie à d’autres voyageurs de se mettre en marche…

Nos publications se déclinent selon 3 angles : 3 projets en 1.

Bon voyage avec nous, et à bientôt, peut-être, sur les Voies d’Amérasie…

Publicités